FRANÇAIS | RSS FEED
logo Forêt Fernand-Seguin

 

  Actions *(partially translated)
 
2010:
JANUARY - FEBRUARY - MAY - JUNE - JULY - AUGUST - SEPTEMBER - OCTOBER - NOVEMBER
2009:
DECEMBER - NOVEMBER - OCTOBER - SEPTEMBER - AUGUST - JULY - JUNE - MAY - MARCH - FEBRUARY - JANUARY
2008:
DECEMBER - NOVEMBER - OCTOBER - SEPTEMBER - AUGUST - JULY
 

NOVEMBER 2010

Le Regroupement des citoyens de Léry dépose un rapport de consultation au Conseil de ville.

C'est à suivre...

OCTOBER 2010

La consultation publique de Léry donne des résultats clairs! Près du quart des foyers de Léry se sont exprimé par écrit. 94% des répondants sont en faveur du plan proposé par le Regroupement des citoyens de Léry, soit la conservation intégrale du Corridor régional de conservation et concentration du développement dans une seule zone située près des limites de Maple Grove.

Bonne nouvelle! Conjointement avec les gouvernements du Québec et d’Ottawa, l’organisme Canards Illimités Canada achète le Refuge faunique Marguerite d’Youville et confère à ce territoire de plus de 200 hectares un statut de conservation à perpétuité. Situé sur l’Île Saint-Bernard, le refuge constitue une partie importante du Corridor vert.

SEPTEMBER 2010

Un groupe de citoyens se mobilise et analyse les impacts possibles de la proposition de travail présentée par la firme Plania. Le «Regroupement des citoyens de Léry» est né. Ensemble, ils poussent plus loin la réflexion et élaborent eux-même une proposition de développement qui respecte les grandes orientations retenues et qui inscrit au plan les mesures nécessaires pour les atteindre.

• Préservation intégrale du territoire boisé qui s’appelle maintenant le Corridor régional de conservation.
• Concentration du développement domiciliaire dans une seule zone.
• Un aménagement densifié qui permet à la fois une rentabilité fiscale et un cadre de vie viable.

Un dépliant produit par le Regroupement des citoyens de Léry est distribué. Ce document explique aux citoyens les impacts des deux propositions de travail et leur demande leur avis.

21 SEPTEMBRE - Le Regroupement des citoyens de Léry organise une soirée d’information publique qui rassemble une centaine de citoyens. Les impacts d’un plan d’urbanisme y sont expliqués et leur plan y est présenté.

AUGUST 2010

Les membres du Conseil acceptent l’idée de la création d’un comité de citoyens qui veillera à recevoir et à soumettre un rapport de consultation des opinions qui auront été transmises par écrit à l’hôtel de ville.

JULY 2010

Les citoyens de Léry distribuent un dépliant dans les boites aux lettres de Léry qui explique les grandes orientations retenues par le Conseil de ville et propose un cadre acceptable de consultation publique.

JUNE 2010

Distribution du dépliant «Un parc dans ma cour» dans toutes les boites aux lettres des citoyens de Léry.

C’est devant une salle comble que les représentants de la firme Plania, consultants en urbanisme, présentent les grandes orientations de développement retenues par le Conseil de ville de Léry.

Les vagues énoncés avancés par les «experts» suscitent un tollé de la part des citoyens présents qui obtiennent peu de réponses claires à leurs questions. De plus, qu’une zone de développement soit prévue dans le corridor vert soulève l'indignation dans la salle.

En réponse à cette protestation, les membres du Conseil présents promettent de consulter les citoyens avant d’écrire la version finale du plan d’urbanisme. Mais l’offre de consultation proposée se résume ainsi: «donnez un coup de fil à votre conseiller».

C’est une majorité de citoyens plutôt frustrés qui quitte la salle…

MAY 2010

Dépôt de la pétition des 12 145 signataires au député provincial Pierre Moreau.

L’organisme d’horticulture et d’écologie de Châteauguay organise un rally horticole dans le corridor vert permettant ainsi aux amateurs de découvrir les plantes rares et la beauté du boisé.

Soirée d’information publique au Pavillon de l’Île.
Salle comble de partisans et de citoyens de Léry.

FEBRUARY 2010

Un groupe de citoyens de Léry distribue un dépliant décrivant les impacts d’un développement « murs à murs » de leur territoire et réclament une consultation publique sur un nouveau plan d’urbanisme.

JANUARY 2010

Dépôt de la pétition, des mémoires et d’un dépliant explicatif du projet de corridor régional de conservation aux 11 maires de la MRC Roussillon. SOS Forêt Fernand Seguin fait aussi parvenir ce dépliant à tous les conseillers municipaux des villes de la MRC.

Diffusion d’un reportage de l’émission La semaine verte à Radio Canada sur la forêt de Châteauguay. Ce reportage a été regardé par plus de 750 000 téléspectateurs.

> Watch the report

Héritage Saint-Bernard, le Club des Ornithologues de Châteauguay et SOS Forêt Fernand-Seguin s’unissent et profitent d’une assemblée publique du Conseil de la Municipalité régionale de compté de Roussillon pour réclamer la reconnaissance du corridor vert comme site d’intérêt écologique dans le schéma d’aménagement. Cette demande est appuyée par le dépôt de la pétition et des inventaires qui confirment la haute valeur écologique du site ainsi que la volonté de la population des citoyens à conserver et à mettre en valeur ce futur parc d’intérêt national.

Les citoyens de Léry réclament une consultation publique sur l’avenir de leur ville car le statut actuel de petite municipalité tranquille risque d’être bouleversé par la construction d’un réseau d’aqueduc et d’égout qui pourrait ouvrir la porte au développement résidentiel mur à mur de leur territoire.

DECEMBER 2009

Des militants organisent deux journées de corvée pour nettoyer la forêt des débris de type métal, verre et autres qui n’ont pas leur place dans ce décor naturel unique.

haut de page

NOVEMBER 2009

Victoire écrasante de l’équipe de Nathalie Simon, Action citoyenne, aux élections municipales de Châteauguay. SOS Forêt Fernand-Seguin profite de la première assemblée du Conseil pour déposer la pétition de 12 145 signataires. Des résolutions sur la protection de la Forêt sont adoptées le soir même par le nouveau Conseil.

OCTOBER 2009

Début de la campagne électorale municipale; les candidats sont invités à s’engager à protéger et à mettre en valeur la forêt de Châteauguay.

À Châteauguay, le parti Action citoyenne prend, dès le départ, une position ferme en faveur de la forêt. Les autres partis hésitent ou promettent une protection partielle.

À Léry, 5 candidats incluent la protection de la forêt dans leur programme mais la problématique des égouts domestique prend le dessus des débats électoraux.

haut de page

SEPTEMBER 2009

L’organisme SOS Forêt Fernand-Seguin est exclu du comité aviseur par le Maire Pavone.

SOS Forêt Fernand-Seguin met la main sur les copies des mémoires déposés et rend public le très large consensus exprimé par les citoyens. Un total de 584 mémoires et opinions ont été déposés; 92% sont en faveur de la protection totale du territoire du corridor vert.

AUGUST 2009

Fin de la période de dépôt des mémoires des citoyens et création d’un comité aviseur ayant pour mandat d’analyser les opinions émises dans le but de faire des recommandations au Conseil municipal.

haut de page

JULY 2009

Début du dépôt des mémoires des citoyens à la Ville de Châteauguay. Plusieurs de ces mémoires sont diffusés par le journal Le Soleil.

JUNE 2009

Soirées d’information publiques dans le cadre de la consultation publique sur « l’avenir du secteur Sud-Ouest ». Ces soirées ont donné lieu à de nombreuses dénonciations des procédures utilisées ainsi la piètre qualité de l’information présentée. Malgré l’accessibilité limitée de ces soirées, les citoyens ont été nombreux à y participer.

haut de page

MAY 2009

19 MAY - Still without any news from the Mayor, SOS Fernand-Seguin participates in the city counsel assembly. The committee asks to be informed of the latest updates regarding the case. The Mayor then informs us of a press conference held the following morning. He then delivers us his last-minute invitation, which we would never have gotten otherwise. The Mayor also commits to provide us with the documents related to the mandates given to the firm of consultants in charge of the public consultation preparation.

20 MAY - At a press conference, the mayor announces the details of and a way of proceeding with a public consultation which had little in common with what we had agreed upon.

27 MAY - SOS Fernand Seguin holds an ultimate meeting with Mayor Pavone to correct his line of thought. The mayor agrees with the overall recommendations and assures us a response from the civil servants in charge of the case.

28 MAY - The mayor takes a plane for Peru in the morning. An e-mail sent in the afternoon by René Lemaire, one of his lieutenants, informs us that our recommendations are rejected by his lieutenants.

haut de page

MARCH 2009

18 MARCH - SOS Fernand-Seguin meets with Mayor Pavone to discuss it. The mayor commits to respecting these principles and practices and to make the documents produced by the consulting firms mandated by the city available thereby enabling us to collaborate in the process.

22 MARCH - Following the March 18 meeting, SOS Fernand-Seguin is convened by the Mayor to a second meeting. M. Pavone presents four partial plans corresponding to four scenarios that will be presented to the population. The Mayor agrees to transmit the missing information to us at a later date.

FEBRUARY 2009

Conférence de presse du maire de Châteauguay. Le maire confirme la préparation d’un plan de conservation, et de la tenue, au printemps, d’une consultation de la population sur le développement du secteur du boisé.

Participation de citoyens de Léry à l’assemblée du conseil de la ville.
En réponse aux questions des participants, le maire Yvon Maillot réaffirme son intention de favoriser le développement domiciliaire et promet de sauver 10% de la forêt…

3 FEBRUARY - Due to pressure coming from the population, the city of Chateauguay announces the elaboration of a “development and conservation” plan as well as the holding of a public consultation in the spring.

26 FEBRUARY - SOS Fernand-Seguin forwards to the elected counsel our vision of a consultation as well as documented examples of major guidelines and good practices to respect regarding this democratic exercise.

JANUARY 2009

Envoi de plus de 150 lettres de demande d’appui aux organismes communautaires de la région.

Le ministère du développement durable, de l’environnement et des parcs annonce un important programme de subvention pour l’acquisition de terres privées pour en assurer la conservation. La richesse de la biodiversité qu’abrite la forêt  de Châteauguay-Léry en assure l’éligibilité à ce programme.

Reportage de Radio-Canada sur notre projection « sur boite de camion » à l’heure de pointe du matin au pied du pont Mercier. Ce reportage diffusé sur tout le réseau (RDI, la télé de Radio Canada et la radio) était suivi d’une entrevue du Maire de Châteauguay.

Participation de nombreux partisans de SOS Fernand Seguin à l’assemblée du conseil municipal de Châteauguay. Dépôt d’un document d’étude légale démontrant que les lois du Québec offrent aux municipalités tous les outils nécessaires à la protection des espaces naturels. Nos questions au conseil permettent de rectifier le tir quant à la préparation, par la ville, d’un plan de conservation et de mise en valeur des espaces naturels. Ce plan est un outil important qui permet d’identifier les secteurs à haute valeur écologiques en vue de les protéger. Le maire Sergio Pavone promet d’y voir.

DECEMBER 2008

Reportage sur la forêt Châteauguay-Léry et la mobilisation menée par SOS Fernand-Seguin diffusé sur le réseau de télévision anglophone CTV.

NOVEMBER 2008

n the framework of this election, the SOS Fernand-Seguin committee is asking the leaders and cadidates of all parties to impose a moratorium for the whole green belt territory and to intervene in order to give the land owned by Le Ministère des Transports du Québec to the ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec. Since the modification to Highway 30, this territory's vocation is now pending. This intervention is made public through press releases sent to local and national media.

Mr. Hubert Reeves’ article “Entendre SOS” (To Hear SOS) appears in the November 9th edition of the Journal de Montréal. The article’s title and his remarks confirm his support for the preservation of the Chateauguay-Lery woods.

An important meeting of the mayors of Chateauguay and Lery, Heritage Saint-Bernard, Nature Conservancy and S.O.S Fernand Seguin takes place on November 19th. Following discussions between the parties, the mayor of Chateauguay agrees to half-open the door to a partnership with Nature Conservancy. For its part, Nature Conservancy offers to cover 50% of the costs of acquiring the lands for conservation. A statute of preservation of the land for perpetuity is essential. Their work will begin the next week and will be done in collaboration with the city’s director of urban development. To be followed with the greatest attention!

The mayor of Lery continues to defend the need to raze this forest to ensure the development of “his” city. Not to be followed… be proactive! A strategic committee was formed especially for this city.

A “petition” evening took place Friday, November 21st at Chateauguay’s Regional Shopping Centre. 704 signatures are collected within three hours. Soon we will exceed the 6000 supporter limit!

The Gazette publishes, in its November 18th edition, an article concerning the stakes involved in the preservation of this forest. This is the second appearance in a national newspaper.

OCTOBER 2008

Mr. Hubert Reeves, astrophysicist and great defender of the environment, supports our cause and agrees to act as spokesman for S.O.S Fernand Seguin. Mr. Reeves knows the area, having spent the summers of his youth there at his family’s country cottage. Lery’s natural spaces provided an ideal framework for him to develop his curiosity and his respect of nature. The first chapters in his latest book refer to the determining effect of this environment on his life and career.

The organization Nature Conservancy of Canada confirms its interest in our forest and agrees to intervene. With its expertise and financial means, this organization becomes an important partner. A meeting bringing together the mayors involved, Heritage Saint-Bernard, S.O.S Fernand Seguin and Nature Conservancy of Canada, is expected to be organized soon.

A press conference for the local media is held and press releases are prepared and sent out to national and local media.

The number of signatures collected on the petition exceeds 4000.

SEPTEMBER 2008

The petition continues to circulate and the numbers of supporters is continually growing. We will exceed 3000 names this month.

Representatives of SOS Fernand-Seguin Forest meet the mayor of Léry.

The intention of the mayor is resolved: to promote as quickly as possible residential development of the forested territory within “his” municipality. He does promise however to preserve 10% of the woods... after all, he does declare himself a great defender of the environment!

Analysis of the documentation holds wondrous surprises for us: since Brother Marie-Victorin in 1930, the unique richness of this territory attracts many scientists who are now alarmed that the site remains unprotected.

The group of botanists, FloraQuebeca, directed by Andre Sabourin, carry out their autumnal stroll in our woods. The territory located within Lery is visited and confirms the presence of several rare species already recorded in Chateauguay. Moreover, the group discovered the presence of ebony spleenwort (asplenium platyneuron), a very rare plant. There are only a dozen occurrences in Quebec of this species, half of which is historical data (harvests going back to 20 years or more). This plant is thus the thirteenth rare species for the Chateauguay-Léry woods.

AUGUST 2008

The group of volunteers augments and it decides on a strategy for the months to come.

Letters requesting support are sent to all the Quebec environmental protection agencies.

Letters of intent are sent to all parties involved in this dossier: ministers, deputies, city councils, the RCM, regional directors and others.

Dossiers are building: flora, fauna, avifauna, deeds to the lands in question and subsidy programs for the protection and acquisition of the forest.

A reputable botanist, Andre Sabourin, on behalf of the town of Chateauguay, carries out a floristic inventory on an important part of the territory. The report is kept secret and, in spite of our requests, we were not able to obtain copy!

JULY 2008

Inauguration of the website www.sos-fernand-seguin.com whose raison d'être is to inform the public of our mission and to make our petition available online.

The publication of an article in the local weekly newspaper, Le Soleil, explains the stance of our group, and graphically illustrates the razing of 1 million square feet of one of Quebec’s southern heritage forests.

Le 2 juillet 2008, le comité SOS Forêt Fernand-Seguin mobilise une cinquantaine de citoyens pour assister à l’assemblée du conseil municipal de Châteauguay et interpeller les élus sur l’avenir de la ceinture verte. Voici un résumé des propos qui ont été échangés.

Lors de la première période de questions, Guy Turcotte, porte-parole du comité SOS Centre écologique Fernand-Seguin, a fait une présentation du dossier, puis a posé deux questions au maire Pavone. Ce dernier a dit qu’il était très sensible à la cause, que ça lui tenait beaucoup à cœur, ainsi qu’aux membres du Conseil. Il dira plus tard que c’est unanime. Il ajoutera qu’il va être le premier à signer notre pétition en tant que citoyen. Il dit avoir été surpris d’apprendre que la Ville ne possédait que 43 hectares du centre écologique; jusqu’à maintenant, il croyait que toute la partie boisée appartenait au domaine public.

En réponse à la première question (« Le conseil de ville peut-il nous promettre un véritable plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels? »), le maire voit trois options possibles :

1) Laisser aller le développement sauvage, sans tenir compte de l’environnement; ce serait bon sur le plan des revenus fiscaux.
2) Se doter d’un plan d’intégration, d’aménagement adéquat, avec les pressions fiscales, économiques que cela suppose.
3) La Ville peut acheter les terrains privés, si les citoyens sont d’accord. Pour cela, il faut informer la population sur la valeur du site et aussi sur ce que ça représente en pertes de revenus au cours des prochaines années. Cela implique que nous mettons tous la main dans nos poches.

Pour ce qui est de la deuxième question (« Le conseil peut-il nous garantir qu’il n’y aura aucun arbre coupé sur le territoire identifié par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) jusqu’à ce qu’un plan de conservation et de mise en valeur soit adopté? Pouvons-nous être assurés que les policiers seront outillés en matière de réglementation, afin de pouvoir intervenir efficacement au premier son de « Chain Saw »?), le maire a dit qu’il allait vérifier s’il y avait possibilité d’un moratoire, mais, à première vue, il ne pensait pas que cela était possible. Il a ajouté : « On va vérifier ce qu’on peut faire légalement. Nous allons aller au maximum des pouvoirs qu’on a ».

En réponse à une question au sujet de la superficie défrichée à ce jour, le maire a dit que c’est celle pour le stationnement et la bâtisse du centre de soccer qui était réalisée. Quelqu’un dans la salle, monsieur Jacques Roy, le directeur du développement à la ville de Châteauguay, a ajouté qu’un biologiste engagé par Héritage Saint-Bernard et payé par la Ville a établi qu’il y avait potentiellement des arbres à protéger sur le stationnement; le maire a confirmé la collaboration avec Héritage Saint-Bernard et ajouté que les arbres visés avaient été protégés.

Le maire a dit qu’il aimerait qu’on invite le plus grand nombre de citoyens possible à étudier les options qui s’offrent à la Ville dans ce dossier. Il a souhaité que ça fasse la « Front page » du journal régional, afin d’amener le plus grand nombre à réfléchir à la question.

Suite à une question à propos de l’Aubépine ergot-de-coq, dont la présence au Québec se limite exclusivement à ce secteur de la région de Châteauguay, le maire a affirmé : « On va impliquer le ministère de l’Environnement ».

Dix pochettes présentant le dossier, ainsi que le plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels de Longueuil, ce dernier à titre de modèle, ont été remises aux autorités municipales lors de cette assemblée.

 
Latest News :
+ SEE ALL

 

 

 
haut de page
 
Website by Julie Hamilton / Photos: Dominic Gendron and Julie Hamilton