S'ABONNER À L'INFOLETTRE
Click here for English version
2e édition - Juillet 2009
 
DANS CE NUMÉRO
Aux arbres citoyens!
Envoyez votre réponse
aux scénarios
proposés par la ville
Retour sur les soirées d'information concernant
le «développement du secteur Sud-Ouest»:

NOTRE ANALYSE DES SCÉNARIOS PRÉSENTÉS PAR LA VILLE.

Erratum
 
 
CAUSES SIMILAIRES AILLEURS AU QUÉBEC; ALLEZ Y JETER UN OEIL ET SIGNER LEUR PÉTITION EN LIGNE:
Le Boisé du Brome
(terminé)
Les 3 Grandes Îles
 
VISITEZ LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE:
ville.chateauguay.qc.ca
 
VISITEZ NOTRE SITE :
sos-fernand-seguin.com
 
 
 
Aux arbres citoyens!
 
la prucheraie
 
Bonjour à tous,

Nous ne doutions pas que la route vers la création d’un parc régional visant à préserver à perpétuité un espace naturel serait parsemée d’embûches! Mais l’histoire nous démontre que des citoyens décidés et mobilisés autour d’une cause juste et réalisable peuvent réussir et gagner.

Qu’on se souvienne du groupe de pêcheurs et de chasseurs qui ont dû se mobiliser et faire pression sur les pouvoirs publics dans les années 70 et qui ont réussi à se réapproprier tout le territoire québécois, alors qu’au départ 87% des lacs et rivières accessibles du Québec leur étaient interdits par le régime des clubs privés de chasse et de pêche.

La protection de la forêt de Châteauguay-Léry demande encore aujourd’hui une mobilisation citoyenne, cette fois pour protéger un coin de nature d’une région et le garder accessible à l’ensemble de la population.

L’histoire québécoise de la création de parcs publics est récente. Les citoyens ont, à chaque fois, dû se mobiliser et faire pression sur les pouvoirs publics. La protection de la forêt de Châteauguay-Léry ne fait pas exception.

Les informations diffusées par la Ville de Châteauguay dans la cadre de la consultation présentement en cours ont été «arrangées» pour laisser croire aux citoyens que la protection de cette forêt ne ferait qu’augmenter leur compte de taxes tandis que la construction d’un nouveau quartier résidentiel ferait l’inverse!

Les «études» d’impacts économiques et environnementaux présentées dans le document distribué à tous les citoyens de  Châteauguay méritent qu’on s’y attarde. Nous vous suggérons de lire l’analyse détaillée que nous en avons faite et vous découvrirez peut-être que les informations ont été orientées vers la promotion du scénario B.

Le Maire de Châteauguay a invité les citoyens à faire parvenir leur opinion à «Conservation et développement» avant le 14 août prochain. Espère-t-il que l’effet période estivale nous fera oublier que nous sommes plus de 10 000 personnes à déjà avoir exprimé notre opinion en signant une pétition réclamant la protection de notre forêt?

ET QUE NON!

Notre mobilisation ne saurait faiblir parce que nous croyons ardemment que ce nouveau parc serait la meilleure chose qui puisse nous arriver. Il suffit de demander aux citoyens de Saint-Bruno s’ils souhaitent la disparition de leur parc? Ce parc, créé en 1985 leur apporte aujourd’hui une qualité de vie exceptionnelle et une plus value appréciable de leurs propriétés.

ET QUE OUI!

Notre projet de mettre en valeur un parc à rayonnement régional est un projet réalisable. Une partie importante de cette forêt est déjà du domaine public (Transport Québec) et les terres privées pourraient être acquises au moyen d’un montage de subventions et fondations pour la conservation. Même les aménagements de nouveaux sentiers pourraient être subventionnés.

Il ne manque qu’un peu de volonté politique.

   
Haut de page
 
Envoyez votre réponse aux scénarios proposés par la ville
 
Vous pouvez poster vos mémoires à :
Développement et conservation
Hôtel de ville
5, boul. D’Youville
Châteauguay. Qc.
J6J 2P8
Vous pouvez les envoyer par courrier électronique au:
Developpementetconservation@ville.chateauguay.qc.ca
   
Haut de page

 
 
 
 
Analyse des scénarios de développement présentés par la Ville de Châteauguay
 
La Ville de Châteauguay a fait préparer par des firmes de consultants trois scénarios de développement du secteur où se trouve la forêt que SOS Fernand-Seguin souhaite voir préservée et mise en valeur.

La population de Châteauguay a été invitée à des soirées d’information et un document qu’on nous a présenté comme résumant ces scénarios a été distribué par voie postale à tous les citoyens.

Parce que nous croyons qu’une bonne connaissance de tous les impacts économiques et environnementaux est nécessaire à une prise de position éclairée, ce document mérite que l’on s’y attarde un peu.

Notez que ce document est disponible sur le site internet de la Ville de Châteauguay.
 
Les chiffres sont pour le moins questionnables

- Les superficies étudiées dans les trois scénarios présentés ne sont pas comparables; on y relève des écarts de près de 280 000 pieds carrés d’un scénario à l’autre…

- Des densités différentes d’aménagement ont été utilisées dans le but de favoriser le scénario B. Le nombre de logements à l’hectare est de 75.7% plus élevé dans le scénario B que dans le scénario A et les revenus estimés sont à l’avenant…

- La construction de 847 mètres linéaires de rues a été inutilement ajoutée au scénario C ; dans ce scénario, un seul bâtiment est prévu et il se situe au coin de deux rues déjà existantes (boul. Brisebois et René Lévesque). Une facture estimée à 5 058 284$...

- La mise à niveau des réseaux collecteurs (fluvial-aqueduc-égouts) rendue nécessaire par le développement d’un nouveau territoire n’a pas été étudiée et pourrait augmenter considérablement le montant de la facture totale…

Pour ces raisons nous croyons que les impacts budgétaires nets présentés dans le document de la Ville sont incomplets et faussent notre compréhension des enjeux.

 

L’étude des impacts environnementaux nous apparaît incomplète

- L’absence d’étude de l’impact hydrologique du drainage et de l’artificialisation d’une grande partie de la forêt met en danger la survie des milieux humides situés immédiatement à l’ouest du développement domiciliaire prévu dans le scénario B. On ne peut prétendre préserver un milieu humide si on lui coupe son approvisionnement en eau.

- L’impact environnemental du scénario B ne tient pas compte de ce que les biologistes appellent le morcellement et l’effet de bordure. Il faut presque doubler la superficie touchée par la construction de maison pour en mesurer l’effet sur la survie de la biodiversité. Un animal qui vit au milieu d’une forêt n’est pas fait pour survivre au bord d’un restant de forêt! Un petit territoire protégé ne suffit pas pour préserver la biodiversité.

- L’impact sur la vie animale n’a pas été étudié ; l’inventaire des oiseaux (faune aviaire), des grenouilles et autres, commencé à l’automne 2008 et qui vient tout juste de se terminer n’a pas été considéré dans le document de la Ville de Châteauguay. Les biologistes s’entendent tous pour dire que le meilleur indice de la richesse ou la pauvreté d’un site nous est donné par la présence des oiseaux. Il faut en tenir compte avant de prendre la décision de détruire leur milieu de vie.

 

Pas de scénario de protection totale de la forêt avec ses impacts économiques. Pourtant…

La valeur des services rendus par une forêt n’a pas été présentée à la population.

On a « oublié » de dire :

- que le marché des loisirs de plein air représente une somme annuelle de 1,3 milliards au Québec.

- que 45% de la population pratique la randonnée, la raquette ou le ski de fond.

- que plus de la moitié de la population du Québec habite la région de Montréal mais que cette région n’offre à peine que 10% du total des sentiers québécois.

- que la demande pour des sentiers de proximité est en croissance constante mais que très  peu de villes  peuvent développer de nouveaux réseaux en milieux naturels, ayant déjà presque tout détruit.

- que Châteauguay et Léry sont dans une position privilégiée parce qu’ils possèdent un immense corridor vert de très haute valeur écologique qui a tout le potentiel pour devenir un des plus beaux parcs du sud du Québec.

- que la valeur moyenne des logements de Saint-Bruno, qui possède un parc de conservation mis en valeur depuis 1985, est de 63% supérieure à celle de Châteauguay.

- que les niveaux de taxation y sont moins élevés (33%) et ce, même si la densité de population au km carré n’est que la moitié de celle de Châteauguay.

- qu’avec ses 750 000 visiteurs annuellement, le parc du Mont Saint-Bruno génère une activité récréotouristique non- négligeable. Le parc de Châteauguay-Léry pourrait espérer un niveau de fréquentation semblable dans un avenir assez rapproché.

- que la création d’un parc à rayonnement régional offrant des dizaines de kilomètres de randonnée en pleine nature à proximité de Montréal donnerait à Châteauguay une identité forte et en justifierait le slogan officiel: « Châteauguay, ma vraie nature… »

   
Haut de page
     
 
Erratum
À tous nos lecteurs, dans la première édition de L'Écho du Boisé de juin 2009, le troisième paragraphe de l'article "Bataille finale pour la protection du boisé" devrait se lire comme suit.

« Depuis son élection à la mairie, M. Sergio Pavone a su s’entourer d’une «redoutable» équipe. Actuel directeur du développement économique à la Ville de Châteauguay, M. Jacques Roy a été organisateur d’élections pour le parti Libéral du Canada, ainsi que pour l’élection de Ralliement Châteauguay. De son côté, M. René Lemaire, ancien directeur général d’Option Canada, agit comme contractuel aux communications de notre ville. »Nous nous excusons si des inconvénients ont été causés à M. René Lemaire par la première formulation.

Guy Turcotte
SOS Fernand Seguin
Pour en savoir plus sur Option Canada
- www.ledevoir.com/2007/05/30/145376.html
- RAPPORT_GRENIER_WEB.pdf

   
Haut de page
     
Écrivez-nous au sos.fern@sympatico.ca