S'ABONNER À L'INFOLETTRE
 
20e édition - Juin 2013
URGENCE D'AGIR!
Léry va de l’avant avec un plan d’urbanisme
qui programme la destruction de 90% des milieux naturels sur leur territoire
UN PLAN DE DESTRUCTION MASSIVE!
Soyons TOUS présents à la prochaine scéance
du Conseil de la MRC Roussillon,
le 26 juin à 18h30
Nous devons convaincre les maires de refuser
le plan d’urbanisme de la ville de Léry
 
Les consignes pour cette soirée
  • Code vestimentaire: tenue de ville (si possible: complet et cravate pour messieurs, tailleur ou robe sobre pour mesdames)

  • Pas de chaudrons, pancartes, tambours ou autre accessoire habituellement associé à une manifestation citoyenne

  • Le porte-parole sera le seul à intervenir au micro. Notre mission est d’applaudir les bons mots et/ou les bonnes réponses
 
Voici pourquoi il est si important d'y participer
Le plan: un plan de destruction massive!
Le conseil de ville de Léry adopte en vitesse un plan d’urbanisme tricoté sur mesure pour permettre la construction domiciliaire au cœur du Corridor forestier.
Nous étions pourtant confiants qu’il en serait autrement...

Le Plan Métropolitain d’Aménagement et de Développement (PMAD) récemment adopté et mis en vigueur par la Communauté Urbaine de Montréal avait misé sur le Corridor Châteauguay-Léry et en avait fait le projet prioritaire de son plan de mise en œuvre.

Profitant de la période estivale et des entourloupettes « permises » par les lois régissant le monde municipal, le conseil de ville de Léry a adopté le 10 juin dernier, un projet de plan d’urbanisme tricoté sur mesure pour l’industrie du développement domiciliaire. C’est un plan qui programme la destruction de 90% des milieux naturels sur leur territoire. Selon ce plan de destruction massive, seule une étroite bande de terrain appartenant à Transport Québec (MTQ)Merci et quelques terrains de la Fondation de la Faune du Québec seraient préservés.

Les citoyens avaient pourtant rejeté à 92% ce  même plan qui leur avait été présenté aux citoyens de Léry en juin 2010!


  Au calendrier:
  • 10 juin 2013: Adoption des projets de règlements d’urbanisme à Léry
  • 26 juin 2013: séance régulière du Conseil de la MRC Roussillon
  • 15 juillet 2013: Séance de consultation publique à Léry
  • 12 août 2013: Adoption des règlements d’urbanisme à Léry
  • 28 août 2013: Adoption des avis de conformité des règlements d’urbanisme de Léry par la MRC?
 
 
Heureusement, il n’est pas trop tard!
Le conseil de ville de Léry n’est pas le maître absolu de son plan d’urbanisme
1. Il y a la MRC Roussillon

Pour être mis en vigueur, les 10 autres maires de la MRC doivent approuver le nouveau plan et adopter des avis de conformité à leur schéma d’aménagement. Si les maires étaient vraiment majoritairement « tordus », ces derniers pourraient ne pas tenir compte du PMAD et se servir outrageusement du schéma régional actuellement en vigueur pour approuver le plan de destruction massive de Léry.

Il se pourrait aussi que la MRC retarde l’adoption du plan de Léry, mais adopte des règlements de conformité au PMAD qui feraient un usage abusif des concepts du style « conservation viable », « habitation à faible densité », protection d’un « couvert végétal » afin de permettre le développement d’un « Quartier de la Forêt » c.-à-d. des habitations, des rues et du gazon.

Par notre présence à la séance du conseil, nous devons les convaincre de ne pas s’associer à des manœuvres  d’inspiration lavalloise.

 
2. Il y a la Communauté Métropolitaine de Montréal

Parce qu’il fait partie des 5 projets prioritaires de son plan de mise en œuvre du PMAD, la protection et la mise en valeur du Corridor forestier Châteauguay-Léry  est le « vaisseau amiral » qui permet de juger de la crédibilité de la CMM et de sa capacité à réaliser le Plan d’aménagement adopté par les 82 municipalités du Grand Montréal.

Voir Projet Métropolitain

Les responsables de l’aménagement des 82 municipalités de la CMM   appuieront-ils un projet rejeté en 2010 par une majorité de ses 2 377 citoyens pour bousiller un projet qui a obtenu l’appui des représentants de 3 735 000 habitants? Ce serait inacceptable.

 
3. Il y a le Ministère des Affaires Municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT)

En janvier 2012, le MAMROT a approuvé la mise en vigueur du PMAD de la CMM parce qu’il était conforme aux grandes orientations mises de l’avant par son gouvernement. En cette période particulièrement troublée où la crédibilité des institutions municipales est minée, le ministre se doit de mettre un peu d’ordre dans les troupes et de remettre dans le droit chemin les acteurs qui vont à l’encontre du gros bon sens d’un aménagement durable.

 
4. Il y a le Ministère du Développement Durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP)

Le ministre du MDDEFP a le devoir d’appliquer ses propres lois et de protéger Le Corridor forestier Châteauguay-Léry, une des plus riche réserve de biodiversité au Québec et reconnu comme un écosystème forestier exceptionnel.

Il est de son devoir de dire non à toute demande d’intervention pour des fins de développement sur ce milieu naturel unique. Ce simple geste de sa part bloquerait tout développement dans notre Corridor

 
 
C'est donc un rendez-vous, mercredi soir prochain, le 26 juin à 18h30.
Faites circuler cette invitation dans vos réseaux et venez en grand nombre!
Guy Turcotte
Pour nous joindre : 514 970 7475
sos.fern@sympatico.ca
Visitez notre site web | Visit our website
sos-fernand-seguin.com
     
Écrivez-nous au sos.fern@sympatico.ca